Accueil - Salle de presse - Archive - Dossier de presse

Salle de presse

« Retour

Théâtre d'un nouveau genre

Journal du Sud-Ouest, Auch, 18 mars 1998 

DÉRIVES URBAINES
Théâtre d'un nouveau genre

La compagnie Dérives Urbaines propose une nouvelle fois ce soir "KLASSINO", un spectacle interactif sur fond de décomposition de la société russe. Déroutant et séduisant.

Dès son entrée dans la salle, le spectateur est acteur. Il est plongé dans l'ambiance délétère de la fin du communisme et du passage ravageur à l'économie de marché, dans les années 1993-94. Le sort de chacun est régi par la loi du hasard, la règle du casino. Et vraiment, rien ne va plus.

Roulette Russe

Les élèves des établissements de Beaulieu-Lavacant et du Garros ont fait l'expérience de "Klassino", la pièce de théâtre interactif proposé par la compagnie québécoise "Dérives Urbaines", sur un texte d'André Rousseau et une mise en scène d'Everett Dixon. Cette création est née à Auch, où la troupe qui avait proposé le jeu-spectacle "Congrès" il y a deux ans, est en résidence depuis un mois, sur invitation des services culturels.

Serguei Buykoff est le parfait "nouveau riche", maître de cet immeuble transformé en casino de seconde zone. Petit mafieux sans scrupules, il exploite sans vergogne tous les habitants de l'immeuble, liés à lui par des relations plus ou moins conflictuelles. Des rapports passionnels exacerbés par un mystérieux incident qui aurait impliqué la veille le directeur du casino et une employée. Adoré par sa mère, haï par certains de ses "salariés", Serguei fait et défait le destin de ses employés, tandis que le public, divisé en trois classes sociales (riche, moyenne et pauvre), suit la trame dramatique de ces rapports.

Les spectateurs jouent leurs roubles à la roulette russe ou aux dés, et les employés leur confient leur animosité pour le maître des lieux. Dans cette ambiance de fourmillière, où il est interdit de partager sous peine d’amende, c’est le "happening" constant. Une voisine de l’immeuble perd son appartement et se retrouve à la rue, une employée est assassinée. On achète sa médaille de "riche", on peut dénoncer une infraction à la règle...c’est la sauvagerie des rapports humains dans un monde à la dérive. Le spectateur-acteur est constamment en situation de choix : respecter ou transgresser la règle totalitaire.

Visiblement, l’interaction plaît aux jeunes lycéens. Ils se prennent au jeu et font le silence à chaque intervention spontanée. La scène n’existe plus, les comédiens s’exclament dans la foule. Un théâtre qui déroute au premier instant puis séduit par son invitation à participer. Les comédiens font une véritable performance, clament leurs textes, restent fidèles à leurs personnages, sans perdre de leur appoint au milieu d’une foule incrédule.

Entre le théâtre classique et le théâtre de rue, jeu de rôle et roman noir, la troupe Dérives Urbaines propose un spectacle d’un genre nouveau qui en réjouira plus d’un.